ARTICLES

Du stylo-plume

On me questionne souvent au sujet du stylo-plume. Voici donc quelques conseils. Le stylo-plume est un excellent outil si on le choisit bien et si on le donne à l’enfant au bon moment. Le stylo-plume a un statut particulier, c’est un peu le roi des crayons. On a le droit de le posséder seulement si on maîtrise le geste (pas question de le mettre dans les mains d’un néophyte !) et la dimension personnelle et exclusive d’une plume crée chez le possesseur une relation affective particulière avec cet outil. De plus il faudra un bref apprentissage pour savoir la manier correctement, elle se mérite. J’ai au cabinet plusieurs plumes différentes que je fais essayer aux enfants qui sont désireux d’apprendre à l’utiliser. Je conseille dans ce cas aux parents, à l’issue de la remédiation, d’aller dans une boutique  spécialisée afin que leur  enfant choisisse sa plume en  fonction

Stylo plume

de sa dureté, de son toucher, de son rapport avec le papier, et de faire ce cadeau à l’enfant. Cet enfant dont l’écriture était malade et à qui on offre aujourd’hui une plume accède au rang d’écrivain chevronné et ce passage qui relève du rite initiatique, fait grandir l’enfant, achève de le réconcilier avec l’écriture et répare une estime de soi qu’un mauvais geste d’écriture avait fait chanceler.

Des bricolages de Noël

IMG_1351.jpg

Pour décorer le sapin et la cheminée, voici des bricolages à faire avec les enfants. On travaille l'écriture sans s'en rendre compte et en s'amusant.

On fait des fonds avec des boucles (élan du geste, fluidité, déplacement du bras et des doigts).

On découpe ces fonds et on les colle, on colle des gommettes (tonicité de la main, motricité fine).

On décore avec des petits ronds et des petits traits (placement de la main, bien plier ses doigts, espacement et alignement).

Un petit cadeau parfait pour les grand-parents ou les amis !

IMG_1346.jpg
IMG_6807.jpg

Comment bien préparer l'enfant d'âge pré-scolaire à écrire ?

Interdiction.jpg

L'enfant ainsi préparé aura une bonne tonicité et saura plier ses doigts. Si par chance, les crayons ne lui ont pas été proposés trop souvent, alors il n'aura pas pris l'habitude de mal les tenir, de mal les manier. L'enseignant de petite section continuera la tonification et à la fin de cette première année d'école, sa main sera prête et efficace mais surtout vierge de toute mauvaise habitude. En moyenne section seulement, l'enseignant mettra un crayon dans la main de l'enfant. Il lui apprendra comment bien tenir et bien manier cet outil, et il y réussira car l'enfant n'aura pas une mauvaise préhension fortement ancrée par des années de pratique inappropriée.

95 % des petits qui arrivent à mon cabinet car ils souffrent d'une écriture inefficace et souvent douloureuse, ont une mauvaise préhension et un maniement inadapté.

L'offre de jeux pour les tout-petits est pléthorique, alors laissez les crayons et les écrans, et tonifiez, tonifiez, tonifiez !

C'est une question que les parents se posent et bien souvent, ils pensent que mettre un crayon dans la main de leur petit le plus tôt possible est une chose indispensable et nécessaire à cet apprentissage épineux. Or c'est une erreur.

Avant de mettre un outil aussi difficile à manier dans leurs petites mains, il faut préparer celles-ci, les tonifier par des jeux nombreux et quotidiens : encastrements, puzzles, cubes, briques, perles, lotos, dominos, pâte à modeler, pâte à sel, découpages et collages, etc…

Les jeux d'extérieur vont tonifier quant à eux, tout le haut du corps de l'enfant, mains, bras et épaules : draisienne, balançoire, trottinette, pâtés de sable, jardinage…

Un beau carnet de voyage !

Carnet de voyage.jpg

Rien de plus rébarbatif que de travailler pendant les vacances !

Pour ne pas perdre la main et continuer à écrire, pourquoi pas un carnet de voyage ?

Je vais chez Papy et Mamie ? Je pars avec Papa et Maman ? Vite, un joli carnet avec ou sans lignage, à spirale ou agrafé, des gommettes, quelques feutres de différentes grosseurs, quelques crayons de couleur, un crayon à papier, des rubans adhésifs multicolores et voilà !

Je collecte les tickets d'entrée du cinéma, des musées et des parcs, les prospectus des endroits où je vais, je ramasse des feuilles et des fleurs, je prends des photos de ce que j'ai mangé, de 

ce que j'ai fabriqué, des lieux où je suis allé. Tout ce qui peut tenir entre deux pages m'intéresse !

Chaque soir je prends deux minutes pour écrire une courte phrase qui résume ma journée (en tenant bien mon crayon !). Je découpe, je colle, je dessine, je décore, j'enlumine ! Et voilà ! Un joli carnet que je peux garder et continuer chaque fois que je pars ! Bon voyage à tous !

Du porte-mine…

Porte-mine.jpg

J'entends souvent dire que le critérium à mine fine est l'instrument idéal pour empêcher un enfant d'appuyer sur sa mine, car facilement cassable elle lui apprend à gérer ses appuis.

Que nenni ! Redonnez un crayon à papier ou un stylo bille à cet enfant et l'appui redeviendra fort.

En effet, l'appui excessif est le symptôme d'une mauvaise préhension, ou d'un mauvais maniement du crayon, ou d'un stress ou les trois à la fois et donner à cet enfant un crayon qui casse toutes les trois lettres ne va pas soulager son stress, bien au contraire ! Pas plus que cet instrument de torture ne va lui apprendre à manier son crayon !

En cas d'appui important, la première chose à faire est de mettre en place une bonne préhension. 

Il faut apprendre à cet enfant à poser son poignet et à utiliser son crayon de manière efficace, il faut soigner son écriture et alors seulement le stress dû à cette dernière sera oublié ! Et alors seulement l'appui sera levé ! Non, le critérium à mine fine ne soigne pas un appui fort, il le masque, il le laisse empoisonner l'enfant, lui faisant croire sur le long terme que c'est de sa faute s'il n'arrive pas à mieux écrire.

On l'oublie, très vite !