À QUI S'ADRESSE LA RÉÉDUCATION ?

Graphothérapie

Mauvaise préhension
première séance

La remédiation s’adresse aux enfants et aux adolescents présentant un trouble de l’écriture non pathologique qui entrave leur scolarité : lenteur, illisibilité, douleurs sont les premiers symptômes qui doivent
alerter les parents et les enseignants.

Les adultes sont aussi concernés, certains ne se reconnaissent pas dans leur écriture qu’ils jugent trop scolaire ou inefficace. D’autres ont perdu l’usage de leur main scriptrice lors d’un accident et doivent réapprendre le geste.

COMMENT SE DÉROULE UNE RÉÉDUCATION ?
Graphothérapie tenue du crayon

Mauvaise préhension
Première séance

Le problème est cerné dès la première séance, grâce à l'observation des cahiers depuis le C.P et si possible l'école maternelle, et grâce à l'observation de l'enfant en train d'écrire. La remédiation peut alors commencer dès cette première consultation.

Les séances se déroulent toutes les trois semaines environ. Elles ne consistent surtout pas en des exercices de lignes d’écriture. Le but des séances est avant tout de réconcilier l’enfant ou l’adolescent avec le geste d’écriture. C'est le réapprentissage du geste qui est travaillé.

Pour que la remédiation soit efficace, il est primordial que l’enfant comprenne que sa réussite dépend de lui et de sa motivation à y travailler une quinzaine de minutes chaque jour.

Une séance dure de 30 à 45 minutes.


Sauf cas particulier, une remédiation compte en moyenne quatre à six séances.

"On ne se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche."

Mark Twain 

LE CAS PARTICULIER DES ENFANTS PRÉCOCES

Graphothérapie

Ecriture d'un enfant de neuf ans avant rééducation

Un grand nombre d'enfants précoces ont un problème avec l’écriture. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer cette difficulté qui serait due à leur fonctionnement singulier.
L'une d'entre elles avance la possibilité d'un désinvestissement
graphique. L'enfant élimine les activités qui ne l'intéressent pas, dont l'écriture qui, à ses yeux, est une activité trop lente, inutile et dont le résultat n'est pas probant.

Une autre explication avancée est que leur main ne va pas assez vite par rapport à leur vitesse de traitement des informations. De fait ils se crispent et s’énervent. Le geste devient maladroit et l'écriture se détériore, ce qui accentue leur désarroi et leur stress. Le cercle vicieux est enclenché.

Chez certains enfants précoces, c’est le désir de perfection qui serait en cause. Leur écriture ne les satisfait pas : soit ils abandonnent et écrivent le moins possible, ce qui accroît leurs difficultés, soit ils écrivent avec trop d’application et donc trop lentement pour suivre le cours. On retrouve ici le cercle vicieux évoqué ci-dessus.

LES RÉSULTATS

Cliquer sur une image pour l'agrandir.